© RH&B Consulting

  • Black Twitter Icon
  • Black LinkedIn Icon
ACTUALITES
Comment bien préparer son entretien d’embauche ?

Temps de lecture: 7 minutes

 

Plusieurs mois se sont écoulés, durant lesquels vous n’avez cessé de postuler. Vous venez finalement d’être recontacté par un recruteur qui souhaiterait vous rencontrer. C’est donc le moment de mettre toutes les chances de votre côté !

L’entretien d’embauche est aujourd’hui une étape inévitable, qui permet au candidat et au recruteur de vérifier que les profils correspondent aux attentes de chacun. Mais cette étape est redoutée par bon nombre d’entre vous. RH&B vous livre donc ses secrets pour bien s’y préparer.

 

« Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. » - Arthur Ashe

Vous l’aurez donc compris, pour réussir son entretien d’embauche, il faut s’y être préparé.

Munissez-vous d’un carnet, d’un stylo et de quelques heures afin d’augmenter vos chances d’être sélectionné. Cela peut vous paraître anodin au départ, mais croyez-le ou non ces notes vous seront bien utiles quelques minutes avant l’entretien, elles vous permettront d’orienter votre discours et de vous remettre en tête quelques informations importantes.  

Voici donc quelques étapes à suivre pour bien vous préparer :

  1.    Tout d’abord, vous devez vous renseigner sur l’entreprise.

Vous devrez montrer au recruteur que vous n’avez pas postulé par hasard, prouvez-lui que vous portez de l’intérêt à l’activité de l’entreprise, que vous partagez les mêmes valeurs, que les produits vous intéressent… Projetez-vous au sein de l’entreprise. Quelques informations clés suffiront à épater le recruteur, il saura ainsi que vous avez fait preuve de curiosité et que vous vous êtes renseigné sur l’entreprise.

 

  2.     Pour vous projeter au sein de l’entreprise, il faut réussir à vous approprier le poste auquel vous postulez.

Il est donc important d’avoir en votre possession la fiche de poste afin de pouvoir l’analyser. N’hésitez pas à la demander auprès du recruteur avant la date de l’entretien.

C’est maintenant le moment pour vous de valoriser votre profil. N’oubliez pas que votre objectif est de convaincre le recruteur de vous choisir. Faites donc ressortir vos points forts en préparant quelques arguments, quelques exemples issus de votre expérience que vous pourrez adapter au poste à pourvoir. De cette manière, vous montrerez que vous êtes capable de répondre aux attentes de l’entreprise.

  3.     Une fois ces travaux de recherche et d’analyse effectués, il est essentiel d’anticiper quelques questions qui sont souvent posées par

les recruteurs. En prévoyant les réponses à ces questions, vous aurez davantage confiance en vous et serez moins stressé. Cela vous permettra également d’orienter la conversation dans le sens qui vous convient le mieux.

RH&B vous révèle quelques questions auxquelles vous pouvez vous préparer :

 

« Parlez-moi de vous / Présentez-vous »

 

C’est la première question à laquelle vous serez confronté. Vous devez donc y être préparé. C’est l’occasion pour vous de diriger l’entretien et de valoriser votre parcours de la meilleure manière possible. Pour cela, veillez à être structuré et à avoir un fil conducteur lors de votre présentation. Il est préférable de présenter votre parcours par chronologie inversée, c’est-à-dire de la plus ancienne à la plus récente, cela facilitera la transition vers vos projets de carrière. N’hésitez pas à parler des expériences les plus significatives de votre parcours tout en donnant des exemples. Le recruteur aura plus de facilités à comprendre vos expériences si vous les remettez dans leur contexte. Attention tout de même à ne pas parler que de vos réussites, vous avez forcément connu quelques difficultés voire quelques échecs au cours de votre parcours. Le fait de reconnaître vos erreurs montre que vous prenez conscience de quelque chose, ce qui sera forcément apprécié par la personne en face de vous (on vous en parle un peu plus bas ↓ ).

 

« Pourquoi avoir postulé à ce poste en particulier ? »

 

Si vous avez suivi nos deux précédents conseils, vous pourrez y répondre sans hésiter.

C’est une manière pour le recruteur d’évaluer votre motivation, mais aussi de s’assurer que vous connaissez le poste pour lequel vous avez postulé ainsi que les missions qui vous seront confiées si vous êtes sélectionné.

Il s’agit ici de vous servir des travaux effectués précédemment sur les étapes 1 et 2. C’est au cours de cette question que vous devrez montrer au recruteur que vous vous êtes renseigné sur l’entreprise et sur son activité. Il vous suffit donc de vous projeter non seulement sur le poste, mais également au sein de l’entreprise. Prouvez au recruteur que vous pouvez vous adapter et que vous êtes capable de répondre aux exigences du poste.

Expliquez-lui ce qui vous a plu sur ce poste et dans l’entreprise, quelles sont vos attentes sur ce poste, en quoi votre profil correspond…

 

« Pourquoi vous ? / Que pensez-vous apporter à l’entreprise ? »

 

Il va falloir là encore exprimer votre motivation. Montrez que vous pouvez répondre à chaque mission de la fiche de poste soit à l’aide d’une expérience réussie, d’une de vos compétences, ou de vos qualifications.

 

« Quelle est la réalisation professionnelle dont vous êtes le plus fier ? »

 

N’ayez pas peur de parler de vos réussites mais également de vos difficultés ou de vos échecs. Vous serez toujours amené à rencontrer des difficultés au cours de vos différentes expériences. Comme on le dit souvent « L’erreur est humaine », il est donc normal de commettre des erreurs, sans pour autant répéter la même erreur plusieurs fois. Il faut toutefois savoir les reconnaître et parler de votre ressenti à cet égard.

C’est ce qu’on appelle le Test & Learn qui est aujourd’hui très prôné au sein des organisations.

Le Test & Learn c’est quoi ? C’est tout simplement apprendre de ses erreurs, prendre du recul par rapport à une situation en particulier. En assumant les erreurs que vous avez commises, vous donnerez l’impression au recruteur d’avoir en face de lui une personne honnête, qui sait prendre ses responsabilités malgré les difficultés rencontrées. De cette manière, vous rassurez le recruteur, vous faites preuve de maturité dans la prise de hauteur de vos actions. Enfin vous lui montrez votre adaptabilité et agilité face à toute situation, même les imprévus ;)

 

« Pouvez-vous nous donner 3 de vos qualités et de vos défauts ? »

 

C’est à travers cette question que le recruteur vérifiera si votre personnalité correspond ou non au poste à pourvoir. Il est souvent compliqué de répondre à cette question, vous pouvez donc vous y préparer en vous renseignant auprès de vos proches ou de vos précédents employeurs. Soyez le plus sincère et réaliste possible. Ne prenez pas cette question à la légère car c’est une opportunité que vous offre le recruteur pour vous démarquer des autres candidats. Par exemple, le recruteur n’attend pas de vous que vous lui disiez que vous êtes « perfectionniste », d’une part car il s’agit d’un faux défaut, et d’autre part car 90% des candidats donnent cette réponse.

Réfléchissez bien à cette question pour mieux vous différencier !

 

« Quelles sont vos prétentions salariales ? »

 

Cette question est posée à l’approche de la fin de l’entretien. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à demander quel niveau de rémunération est prévu pour le poste. Cela permet de s’assurer que la fourchette prévue est en adéquation avec les attentes de chacun.

Ayez une connaissance de la rémunération exercée sur le marché. Vous pouvez vous renseigner auprès de votre entourage, sur Internet, ou encore en consultant d’autres offres d’emploi similaires. Proposez toujours une fourchette de rémunération qui vous laissera une marge de négociation.

« Avez-vous des questions ? »

 

Cela marque généralement la fin de l’entretien. N’hésitez surtout pas à poser des questions ! Cela renforcera votre intérêt pour le poste. Vous pouvez rebondir sur ce qui a été dit au cours de l’entretien ou avoir préparé des questions au préalable. Vous pouvez par exemple demander : Comment va se dérouler la suite du processus ? De combien de personnes l’équipe est-elle composée ? Quelle sera l’étendue de mes responsabilités ? Le poste est-il amené à évoluer ?

 

   4.    Si le poste requiert un bon niveau en Anglais, le recruteur sera amené à vous évaluer. Dans ce cas-là, l’entretien se terminera en

Anglais. Préparez-vous en amont à cette possibilité. Vous devrez être capable de vous présenter et d’expliquer ce qui vous a plus dans le poste pour lequel vous postulez. Il est donc préférable pour vous de préparer quelques points à l’écrit et de vous entraîner à discuter en anglais soit devant un proche ou devant votre miroir pour fluidifier votre discours. Il peut également être intéressant de vous enregistrer pour identifier vos difficultés. Cela vous permettra de gagner en confiance et de ne pas bégayer ou chercher vos mots une fois en face du recruteur. En revanche, attention à ne pas apprendre un texte par cœur et le réciter devant le recruteur, c’est une erreur éliminatoire à ne pas commettre !

 

Même si une bonne préparation est primordiale pour réussir son entretien d’embauche, cela ne signifie pas qu’il faut ressembler à tout le monde. N’oubliez pas que vous n’êtes surement pas la seule personne à avoir décroché un entretien. Le recruteur vous laisse donc une heure pour vous différencier des autres profils. Chaque profil est différent en fonction de son parcours, de sa personnalité, et de son expérience vécue… Lors de l’entretien, un recruteur attend donc de vous que vous partagiez votre expérience en exprimant clairement ce que vous avez pu réaliser. Veillez à ce que votre présentation soit structurée et précise en illustrant avec des exemples. Votre capacité à convaincre le recruteur dépendra non seulement de votre argumentation, mais également de votre posture, de vos faits et gestes (on vous donne quelques astuces juste en dessous ↓ ).  

 

L’entretien d’embauche génère souvent du stress, que faire afin de mieux le gérer ?

  • Ne soyez pas pris au dépourvu, prévoyez à l’avance l’itinéraire pour vous rendre à l’entretien. Prenez une avance d’environ 15 minutes, pour être sûr d’arriver à l’heure. Vous n’êtes toutefois pas à l’abri d’un imprévu. Ayez donc en votre possession les coordonnées de la personne qui doit vous recevoir pour pouvoir l’avertir en cas de problème.

 

  • Renseignez-vous au préalable sur la personne qui vous reçoit sur LinkedIn, cela vous mettra plus à l’aise de mettre un visage sur un nom.

 

  • La communication non verbale est très importante au cours d’un entretien d’embauche, elle peut faire pencher la balance sur le choix final.  La tenue vestimentaire en fait partie. Restez donc sur une tenue sobre, de préférence une tenue professionnelle. Lors de l’entretien, maintenez le contact visuel tout en souriant, sans pour autant fixer le recruteur. Cela générera une bonne impression auprès du recruteur, impression qui pourrait être retransmise à votre future équipe. Chacun de vos faits et gestes seront analysés lors de l’entretien, qu’il s’agisse de votre posture ou du ton de votre voix, cela pourra jouer en votre faveur ou en votre défaveur. Évitez donc toutes attitudes parasites pouvant agacer le recruteur (bruit de stylo, mâcher un chewing-gum, tremblements de jambes, couper la parole…).  Il est bien évidemment déconseillé d’utiliser votre téléphone portable au cours de l’entretien, cela peut être perçu par un désintéressement total de votre part à l’égard du recruteur.

 

  • Aujourd’hui, les recruteurs utilisent de nouvelles méthodes d’entretien pouvant parfois vous faire perdre le fil. Par exemple, le recruteur peut par moments vous poser des questions n’ayant aucun rapport avec le sujet. Cela lui permet d’analyser comment vous réagissez lorsque vous êtes déstabilisé. Ne vous faites pas avoir, restez agréable en répondant à ces questions mais reprenez le fil de votre présentation dès que vous en avez l’occasion.  

 

  • Prévoyez de prendre des notes, vous pourrez ainsi ne pas oublier des éléments importants énoncés au cours de l’entretien. Cela prouvera également que vous vous intéressez au poste et à ce que dit le recruteur.

 

Vous détenez à présent toutes les clés pour réussir un entretien d’embauche. A vous de jouer !

Rania DJEZIRI

Il y a des héros, des supers-héros, et il y a les
Experts-Recrutement RH&B

Un besoin urgent de recruter, et un manque de ressources

humaines -  financières ?

Pensez à externaliser vos recrutements, RH&B vous prête ses Experts !

 

Testée et approuvée, cette solution économique et sans engagement s’adapte à vos besoins !

 

Le RPO (Recruitment Process Outsourcing). ça marche comment ?

 

RH&B met à  disposition un consultant dédié et  intégré à votre équipe, pour une durée limitée, afin de vous permettre de gérer efficacement les recrutements de masse et d’absorber les pics de recrutement.

Vous gagnez un temps précieux sur votre activité,  rationalisez  votre budget recrutement  et mesurez la performance.

 

Laissez-vous tenter…

Un appel et votre Expert-Recrutement se joint à vous !

Ode aux Consultants en Recrutement –
Une histoire de chasseurs - cueilleurs, et de fruit mûri au fil de la saison

Partenaires de ma recherche d’emploi, je souhaite ici rendre hommage à ceux d’entre vous qui avez accepté de me rencontrer ou d’échanger par téléphone dans le cadre de vos RV exploratoires. J’ai découvert que les pratiques de votre secteur étaient de 2 types :

  • Les Consultants qui ne reçoivent aucun chercheur d’emploi tant qu’ils n’ont pas d’offres à pourvoir : ils se transforment alors en chasseurs à l’affût de candidats répondant strictement aux cahiers des charges de leurs Clients. Ne pas répondre aux sollicitations peut avoir également pour but de ne pas donner de faux espoirs.

 

  • Ceux qui pratiquent ces fameux RV exploratoires sans offre à la clé, dans le but de qualifier un vivier de candidats dans lequel ils n’auront plus qu’à puiser lorsqu’ils auront une mission. Cueilleurs de potentiels, c’est bien évidemment à vous que je m’adresse.

Vous êtes dans une dynamique d’écoute et de découverte ; pour vous, l’aspect humain de votre métier n’est pas un vain mot mais une évidence. Sans autre pression que celle du temps disponible, vous m’avez fait parler si souvent de mon parcours, de mes compétences et de mes envies que mon « pitch » s’est fluidifié, rodé, et enrichi. J’ai oublié l’anecdotique pour me concentrer sur l’essentiel. Vous m’avez systématiquement donné votre feedback, avez nommé mes compétences, hard et soft skills, donné des conseils, permis de synthétiser ma présentation, et m’avez projetée vers le futur.

Certains d’entre vous m’avez mise en relation avec des interlocuteurs de 2nd niveau, d’autres, dans le cadre d’un véritable échange gagnant-gagnant, avez présenté mon profil à vos Clients, même sans poste ouvert, parce que vous les connaissez si bien que vous avez pressenti que je pouvais m’inscrire dans leurs réflexions, en gestation ou à venir, de ré-organisation de leurs Services Clients. Beaucoup avez élargi ma réflexion à des secteurs d’activités où mes compétences sont transposables, l’Excellence opérationnelle un impératif, et le Service Clients une vocation. Et que dire de ceux qui ont ouvert ma réflexion vers des postes nécessitant de la polyvalence, comme bras droit de dirigeants de PME par exemple ?!?

Je n’ai jamais mis en doute mes atouts, mais vous les avez sublimés par votre appréciation d’experts, et en avez trouvé de nouveaux dont je n’avais pas conscience. Cela m’a donné une force incroyable, et m’a inscrit dans une dynamique toujours aussi enthousiaste de recherche. J’ai écouté chacun de vos avis, chacun de vos conseils, chacun de vos commentaires, et en ai fait ma propre alchimie, tant orale que manuscrite, pour rester dans mon authenticité.

Il y a évidemment un terreau favorable : ma démarche est construite, rigoureuse, méthodique, et se fie à un bon sens issu de mes racines auvergnates : chaque jour je suis en veille de nouveaux interlocuteurs que je sélectionne pour la qualité de leurs publications sur Linkedin, et en étudiant les réseaux des personnes déjà rencontrées selon le bon vieux principe du « qui se ressemble s’assemble ». Je me suis aussi enrichie des refus de quelques rares réfractaires pour ciseler mes demandes de mise en relation et les rendre « appétissantes ».

Alors, à vous tous qui avez fait de moi une experte en recherche, il est temps de préparer votre rentrée et de cueillir le fruit savoureux que vous avez fait murir ;).

Bien à vous et à bientôt,

 

Françoise BALTES

Lien: 

https://www.linkedin.com/pulse/ode-aux-consultants-en-recrutement-une-histoire-de-chasseurs-baltes/?trackingId=BX2KTR6knh%2BkyFTWdko8Ug%3D%3D

C'est la rentrée... 

Classement 2018

Parution du classement 2018 des cabinets de conseil en recrutement par Décideurs MAGAZINE

Summer Quizz 

 

Laissez vous tenter par notre quiz de l'été. 

C'est par ici → https://forms.gle/JTbcq278qbyorgJS8

Partez l'esprit tranquille en nous confiant vos recrutements !  

Depuis quelques années, l’expérience collaborateur se situe au cœur de toutes les politiques RH.
Face à un environnement concurrentiel, le bien-être des salariés en entreprise est devenu l’un des principaux leviers d’amélioration
de la performance.
Tout comme l’expérience client, l’expérience collaborateur trouve toute son importance au sein d’une entreprise, de manière à créer une relation durable entre l’employeur et le salarié.
 
Mais à quoi correspond exactement l’expérience collaborateur ?
Quels en sont ses bénéfices ? 

L’expérience collaborateur : 
Un incontournable pour les ressources humaines

 

Aujourd’hui au cœur de toutes les préoccupations, le bien-être en entreprise constitue un enjeu stratégique pour les RH. C’est à travers l’expérience collaborateur que le facteur humain est pris en compte. L’expérience collaborateur se caractérise par l’ensemble des sentiments ressentis par un salarié du premier au dernier contact avec l’entreprise.

Dans un souci de réduction de l’absentéisme et d’amélioration de la performance, les entreprises s’intéressent de plus en plus à motiver leurs salariés en valorisant le travail fourni, et en leur offrant des perspectives d’évolution. 

 

Au sein d’une entreprise, un collaborateur vit plusieurs expériences qui l’aident à se forger une opinion. Cela débute dès le recrutement lors duquel le recruteur et le collaborateur échangent sur leurs attentes et observent chaque faits et gestes. S’en suit l’intégration du salarié au sein de l’équipe ainsi que son suivi lui permettant d’évoluer et de développer un sentiment d’appartenance. 

 

En misant sur une bonne expérience collaborateur, une entreprise assure la satisfaction de ses salariés qui conduit à davantage de productivité. Partage et plaisir sont donc les éléments clés menant à la performance.  Ainsi, l’entreprise se différencie de ses concurrents en développant sa marque employeur, ce qui lui permet de générer de bons échos sur le marché et d’attirer les meilleurs talents.

 

Rania DJEZIRI

Sitographie

 

https://www.definitions-marketing.com/definition/experience-collaborateur/

https://www.nouvelobs.com/rue89/notre-epoque/20180601.OBS7585/collaborateur-plutot-que-salarie-ce-qu-il-y-a-derriere-la-novlangue-de-votre-drh.html

https://www.rhinfo.com/thematiques/management/engagement/lexperience-collaborateur-ou-en-est

https://www.ladn.eu/adn-business/corporate/experience-collaborateur/experience-collaborateur-vraies-attentes-employes/

https://cowork.io/fr/blog/bien-etre/experience-collaborateur-reussie